Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2017

jumpology

DSC00130.JPG

C'est une série avec laquelle Philippe Halsman (clic) aurait été d'accord. Mes stars à moi n'ont encore que peu de choses à abandonner, ils ne se sont pas encore fabriqué de masque à faire tomber lors d'un saut pour révéler leur authenticité, ils savent encore être eux-mêmes au-delà de ce que l'on attend d'eux, le naturel de l'enfance.

Se sachant photographiés, ils ne posent pas, sourient ou non, restent le plus souvent dans l'élan de leurs jeux, là où leur imaginaire les entraîne à l'instant.

S'ils doivent poser, les voilà soudain empêtrés d'une contrainte qui les fige alors que tout les appelle à l'action et au continuum de leurs aventures. Les photos de classe les montrent parfois grimaçants ou tristes et la maîtresse d'Alexandre me rassure : non, il n'est pas toujours comme ça, heureusement. Il avait pourtant le lapin Neige sur les genoux, mais rien n'y a fait, ni les blagues du photographe, ni les invites à la détente des autres autour de lui. Et je me rappelle cette nounou haïtienne si câline et souriante qui, lorsque j'ai voulu la photographier, s'est soudain figée en masque hiératique, redevenant elle-même le moment d'après.

Masque ou pas masque ? Puissent-ils rester eux-mêmes toujours, suivre leur chemin non pour satisfaire les attentes des autres mais parce qu'ils sauront les premiers ce qui est bon pour eux-mêmes...

DSC00131.JPG

DSC00132.JPG

DSC00134.JPG

DSC00135.JPG

DSC00137.JPG

DSC00117.JPG

Commentaires

Oh ces photos, oui ça c'est bien du vrai et de l'instant! Le bonheur!

Écrit par : Clémence | 08/07/2017

Écrire un commentaire