Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2015

painting party

DSC00702.JPG

C'est un atelier d'été improvisé comme je les aime.

Prenez quelques pots de couleur, les verres d'eau et les pinceaux, ajoutez des cousins et vous avez la recette pour réussir un après-midi, ça marche à tous les coups.

Il fait très chaud mais l'écrin des chênes nous protège et les feuilles font danser des lumières sur les peintures en cours. C'est un moment de calme et d'échange et chacun prend en compte son voisin avec respect, les compliments fusent spontanément - C'est beau ce que tu fais Lucien, - Oh là là, Alexandre, c'est magnifique ! Les encouragements viennent à point quand il faut et on s'interroge sur ce que ça veut dire copier sur son voisin. Faut-il s'arrêter maintenant ? Est-ce qu'un cadre... Et peindre avec le doigt, on peut ?

Demain ici, c'est vernissage !

 

DSC00687.JPG

DSC00697.JPG

DSC00693.JPG

DSC00700.JPG

DSC00703.JPG

22:35 Publié dans arts | Lien permanent | Commentaires (1)

15/08/2015

* côté jardin *

DSC00663.JPG

C'est comme dans les livres pour les petits, en bien plus mignon. Il y a ces deux mamans poules qui sont restées trois semaines couchées dans le poulailler, sans bouger, becquant cruellement toute petite main tentant une intrusion, ne quittant le nid pour aller manger et s'abreuver qu'en cachette, à l'abri de tout regard, faisant croire qu'elles ne se nourrissaient plus que de cette attente interminable, transformées en machines à créer une chaleur douce et constante.

Et un beau matin, ça y était, un petit plumeau beige dépassait du plumage coucou, boule duveteuse dans laquelle on distinguait bientôt un petit bec et des pattes. Poussin vif dès les premiers instants, tantôt se cachant sous les ailes gonflées de Maman poule, tantôt escaladant cette dernière pour se percher sur son dos, au risque de dévisser soudain dans la paille, le tout agrémenté de ces fameux "piou-piou" que vous aurez tous lus dans les albums pour la jeunesse.

La coucou a un poussin qui la suit comme son ombre, la marans en a quatre et c'est la plus belle famille du monde car, devinez quoi : elle a trois poussins clairs et un tout noir !

DSC00669.JPG

DSC00671.JPG

DSC00655.JPG

30/07/2015

jeux d'eau

DSC00404.JPG

DSC00107.JPG

DSC00206.JPG

DSC00197.JPG

DSC00202.JPG

DSC00201.JPG

24/07/2015

*côté jardin*

DSC00117.JPG

Ce sera la nouvelle rubrique de ce blog et tous les vendredis jusqu'à nouvel ordre il y aura un *côté jardin*.

Cette année encore le potager sera réduit à sa plus simple expression. C'est comme ça, on ne peut pas être partout, et ce sera mieux que l'an dernier où je n'ai pas eu le temps du tout.

Et pourtant je sais que c'est un mauvais choix, qu'il faudrait toujours libérer un moment quotidien pour le jardin. Je sais bien que c'est le moment qui rachète tout, la course du quotidien, les insatisfactions diverses, les humeurs maussades, les énervements passagers. C'est un peu comme faire un gâteau après un travail difficile.

Pour l'instant quelques poireaux, des fleurs simples, des courges butternut et des tomates suffisent à nous rendre tous heureux et contiennent leurs modestes et précieux espoirs de récoltes et de bouquets.

DSC00118.JPG

DSC00116.JPG

DSC00119.JPG

DSC00121.JPG

19/07/2015

tout là-haut

DSC00282.JPG

Je me souviens que nous nommions Haïti le pays tout là-bas. Nous attendions un petit qui était encore tout là-bas là-bas, et cet ailleurs prenait les couleurs de nos envies, de nos frustrations, de nos peurs, d'un certain imaginaire social, historique, géographique, culturel parfois teinté d'exotisme et toujours plein de questions.

Sept ans après l'arrivée à la maison de cet enfant, cet ailleurs-là est entre parenthèses. Je n'imaginais pas les choses ainsi, mais aujourd'hui encore Alexandre a besoin de faire fusion avec notre foyer et tout ce qui tourne autour, à égalité parfaite avec ses frères. Des questions sur sa couleur de peau émergent parfois, mais tout le reste est soigneusement enfoui et ne ressortira que plus tard. Les évocations du pays tout là bas sont balayées et en écouter la musique clairement inopportun. Je parie cependant que la sauce pwa et les doucelettes du 8 août prochain auront du succès et j'ai un petit truc pour m'en assurer : on invitera les cousins !

En attendant, c'est tout là haut que nous sommes allés passer quelques jours et, avec tout ce vert, ces vaches à clarines, ce fromage délicieux, c'est certain : l'étranger est à notre porte !

DSC00279.JPG

DSC00281.JPG

DSC00285.JPG

DSC00283.JPG

DSC00275.JPG

DSC00228.JPG

DSC00319.JPG

DSC00309.JPG

DSC00311.JPG

DSC00367.JPG

 

23/06/2015

la passion des livres

DSC08994.JPG

Chez nous, ils sont partout. Vous en trouverez en piles sur les tables, les bureaux, bien rangés dans les bibliothèques ou trainant par terre auprès des lits, dans les boîtes bleues et blanches dédiées aux emprunts des médiathèques, dans la caisse violette de Philippe, ... Même le coin le plus intime de l'habitation voit son mur transformé en bibliothèque. Si un jour la maison venait à s'agrandir, ce serait sûrement en partie pour recevoir d'autres bibliothèques et contenir un peu mieux ce petit peuple des lettres et des images qui a tendance à tout envahir.

Avec les beaux jours, de nouveaux salons de lecture s'improvisent et gagnent le jardin, pour le plus grand bonheur de tous. Car ici, tout le monde aime lire, les précoces comme les dyspraxiques, les bébés comme les plus grands, les hommes comme... moi !

Et il y a ce livre (clic) que cette nouvelle amie m'a prêté, une bible je crois.

DSC09014.JPG

DSC09146.JPG

DSC09155.JPG

DSC09157.JPG

15:56 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (4)

05/06/2015

{ this moment }

Un rituel du vendredi qu'elle a institué.

Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser.

Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le lire.

DSC09143.JPG

Un rituel du vendredi qu'elle a institué. Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser. Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le lire. DSC07953.JPG

Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ
Un rituel du vendredi qu'elle a institué. Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser. Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le lire. DSC07953.JPG

Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ
Un rituel du vendredi qu'elle a institué. Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser. Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le lire.

Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ

16/05/2015

la photo

DSC08216.JPG

C'est la photo la plus extraordinaire.

Celle d'un bébé exceptionnel, d'ailleurs il porte le V pigmenté de la victoire sur le front.

Et quand je le regarde, j'ai des frissons le long du dos et les yeux qui piquent.

25/04/2015

de ferme en ferme

DSC08885.JPG

Nous avons visité deux fermes (clic) où nous étions accueillis par les personnes qui les ont créées, qui y vivent et y travaillent. Dans la première, ce sont ces amis qui ont pris le grand virage professionnel il y a maintenant plusieurs années. J’aime toujours les croiser, le visage buriné par la vie dehors, leur air épanoui. Aujourd'hui ils partageaient un peu de leurs connaissances sur les rotations des cultures, la vie des sols, les cycles naturels, le plessage, l'agroforesterie, les oiseaux.

Dans la deuxième ferme, l'activité est tournée vers l'élevage équin et ovin et là aussi certains savoirs techniques étaient gentiment partagés avec les visiteurs.

Pour ces fermiers-là, c'est tous les jours qu'ils évoluent dans ces beaux hangars en bois, dont les lames ajourées trament le paysage. Tous les jours, leurs activités sont abritées par ces arbres apaisants, dont le vert était si tendre et lumineux aujourd'hui. Des vies entières dans des écrins. Et le courage d'avoir fait ce choix-là.

DSC08907.JPG

DSC08894.JPG

DSC08910.JPG

DSC08904.JPG

DSC08920.JPG

DSC08919.JPG

DSC08922.JPG

DSC08923.JPG

19/04/2015

nouvelles recrues

DSC08764.JPG

Nous n'avions pas refermé le poulailler et cet oubli involontaire a été l'occasion d'une offrande à la nature : deux de nos poules emportées par des renards. La rousse était née chez nous, tout petit poussin escaladant le dos de sa mère. Quant à la coucou, c'était la troisième d'une fratrie qui passe au duo.

Nous sommes restés tristes un moment, désemparés comme les coqs dont le harem se trouvait réduit à sa plus simple expression.

Et puis le marchand nous a convaincus de renouveler notre basse-cour, en veillant à plus de prudence le soir. Cela fait deux jours. Les nouvelles recrues sont quatre : deux noires à cou doré, une cendrée comme les oies sauvages et une Médicis à la collerette évocatrice.

Ces demoiselles ont fait leur première sortie dans le monde des poules de chez nous, soit dans le verger. Elles ont la chance de ne pas être tombées sur un poulailler restreint au sol pelé. Ici, elles peuvent s'ébattre en toute liberté, vaquer sous les pommiers, batifoler dans les herbes, gratter le tas de fumier à volonté. Le soir elles rentrent spontanément au bercail, en se répartissant aimablement par groupes de deux entre les deux coqs. Nous ne leur demanderons désormais qu'une chose : des œufs, Mesdames les poules !

DSC08760.JPG

DSC08780.JPG

DSC08770.JPG

DSC08781.JPG