Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2015

poisson d'avril

DSC08590.JPG

J'étais absorbée par mon travail et ne me suis rendu compte de rien.

J'ai bien senti à un moment une certaine animation parmi mes lutins et de temps à autre l'un d'eux qui venait à mon épaule regarder mine de rien mon écran.

C'est quand je suis sortie que le vent, faisant voleter mes poissons en papier, m'a fait croire un instant que mes ailes d'ange avaient enfin poussé.

Ce premier avril, je ne l'oublierai pas, car certains de mes poissons portaient des messages drôles et tendres. Et ces messages-là, quand c'est écrit, ça veut bien dire que c'est vrai !

DSC08599.JPG

DSC08600.JPG

DSC08580.JPG

DSC08583.JPG

DSC08585.JPG

13/03/2015

mes p'tits choux !

DSC08169.JPG

DSC08171.JPG

DSC08172.JPG

03/03/2015

haut les mains !

DSC08060.JPG

DSC08068.JPG

DSC08067.JPG

DSC08058.JPG

DSC08056.JPG

DSC08055.JPG

24/02/2015

c'est encore l'hiver

DSC07950.JPG

C'est encore l'hiver, il fait froid, il y a des dinosaures partout, et même les chats veulent dormir au château...

DSC07998.JPG

DSC08073.JPG

DSC08079.JPG

DSC07972.JPG

DSC08093.JPG

DSC08086.JPG

30/01/2015

{ this moment }

Un rituel du vendredi qu'elle a institué.

Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser.

Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le lire.

DSC07953.JPG

Un rituel du vendredi qu'elle a institué. Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser. Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le voir.

Copy and WIN : http://bit.ly/copynwin

22/01/2015

just married !

janv 2015 045bis.jpg

Je me suis rarement sentie aussi contente, aussi sûre de moi que ce jour-là et je crois que c'était pareil pour lui. Nous avions pensé que ce serait juste une formalité et nous avions dit pas de chichis, pas de complications, tout simple !

J'avais choisi quand même une robe écrue et, finalement, toute la tenue a été clairette. Quand je suis montée en voiture, les enfants qui m'attendaient m'ont dit "Tu es belle, Maman !" et le sourire n'a plus quitté ma bouche.

Les amis ont été parfaits, doux, prévenants, le poème que L. a lu était juste pour nous et, dans ce bistrot où nous avions dîné pour la première fois ensemble, les poissons suspendus au-dessus du bar nous attendaient. La musique était terrible et je crois qu'elle a plu aux enfants, à tous en fait.

Il était beau comme tout, serein, solide à mes côtés, et, après cette soirée légère, je peux désormais dire "mon mari", "mon époux". Cette fois, c'est pour toute la vie.

janv 2015 053bis.jpg

janv 2015 079.jpg

janv 2015 082.jpg

janv 2015 098.jpg

09/01/2015

{ this moment }

Un rituel du vendredi qu'elle a institué.

Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire, que je veux fixer, savourer et mémoriser.

Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le voir.

Ao++t  sept oct  nov  dec 2014 948.jpg

Un rituel du vendredi qu'elle a institué. Une photo seule, sans commentaire, montrant un moment de la semaine. Un moment simple, spécial, extraordinaire que je veux fixer, savourer et mémoriser. Si cela vous inspire, laissez un lien vers votre "moment" dans les commentaires pour que chacun puisse le voir.

Copy and WIN : http://bit.ly/copy_win

08/01/2015

hommage

4426145_charlieh-new.jpg

Il faut que j'explique aux enfants que Dieu n'a rien à voir dans tout ça, que tuer des journalistes, des dessinateurs est un acte stupide, que jamais on ne pourra anéantir l'intelligence, l'humour, le regard critique, la remise en question, la jeunesse d'esprit.

Je pense à eux.

Je pense aussi à mes anciens grands élèves, aux moments passés autour des tables à dessin, dans l'apprentissage si difficile souvent de leur propre liberté.

Je pense aussi aux Musulmans que je connais, en vrai ou par le biais de l'art, de la littérature, de la musique.

source des photos : www.charentelibre.fr

cabu2_462113_800x600.jpg

05/01/2015

bonne année !

DSC07826.JPG

Que 2015 soit pleine de projets, des tous petits et des grands, pleine aussi de rires, de sourires, de blagues, de légèreté, de jeux et de courses avec les cousins.

Pour cette nouvelle année, je m'engage à travailler moins, à dégager du temps rien que pour eux, à refaire le potager du Roy. Je veux plus de nature, plus de contact avec les bêtes, je veux une vie raisonnable et ancrée dans la terre qui nous nourrit. Je veux arranger mieux notre maison pour qu'elle ressemble enfin à une maison de vacances. Je veux reprendre le tricot et le dessin et partager tout cela avec eux. Coudre, coller, bricoler, tout ça ensemble, passer du temps à six, autour d'activités communes qui nous soudent et nous libèrent.

Et faire la sieste !

Bonne année !

DSC07822.JPG

DSC07828.JPG

29/12/2014

faire naître

DSC07805.JPG

J'oublierai ces moments de l'accouchement parce qu'on en parle peu et c'est aussi le verbe qui entretient la mémoire. On préfère laisser la place aux mots qui disent la merveille de mettre au monde. Mais faire naître c'est aussi cette peur intense qui m'a prise quand on m'a préparée pour la césarienne, le froid de la salle, l'engourdissement incontrôlable du bas de mon corps, mon bras droit qui tombait et que l'on m'a attaché. Ces larmes que je n'ai pu retenir et qui n'étaient pas des larmes de joie mais de crainte, puis le bébé gluant posé sur ma poitrine. Les jours suivants il y a eu la douleur intense des premières tétées répétée plusieurs fois par jour, la montée de lait et ces seins monstrueusement gonflés qui m'empêchaient de bouger dans mon lit, la cicatrice comme un bol d'eau bouillante dans le ventre lorsque je m'asseyais, et ce soir-là, les tremblements de panique quand je me suis levée toute seule pour aller à la salle de bains.

Mais il y a aussi ce que je ne veux jamais oublier, ce bébé hurlant à peine sorti de mon ventre à qui j'ai parlé et qui soudainement s'est tu pour m'écouter et reconnaître ma voix et cet autre moment, beaucoup plus tard, où je me suis autorisé un baiser, un tout premier baiser sur une petite joue pâle, mini colline, un territoire minuscule et doux que ma bouche immense cernait entièrement.

DSC07757.JPG

DSC07751.JPG

DSC07786.JPG

DSC07785.JPG

DSC07793.JPG

DSC07815.JPG